Les Equipes d'Amitié, plus de 60 ans d'engagement

 

Durant le Seconde Guerre Mondiale, de nombreux enfants et jeunes sont laissés plus ou moins pour compte, investissent l’espace public – la rue – et ne peuvent accéder aux moyens nécessaires à la construction de leur propre autonomie personnelle. Dans ce contexte, dès 1943, des hommes et de femmes engagent bénévolement des actions éducatives et pédagogiques afin d’intervenir auprès d’eux.

 

L’histoire de l’association Les Equipes d’Amitié, fondée en 1948 – dans la lignée des finalités de l’ordonnance de 1945[1], qui privilégie l’éducation et la prévention à la sanction pénale et à la répression – s’inscrit dans la continuité de l’engagement de ces hommes et ces femmes.

 

Ces premiers bénévoles et « acteurs éducatifs et sociaux » de l’association avaient compris la portée d’une approche globale de l’adolescent fondée sur la recherche de sa libre adhésion à la relation que lui propose l’adulte et sur l’intervention dans son milieu de vie. Suivant ces principes fondamentaux, les Equipes d’Amitié ont développé des méthodologies de pratiques et professionnalisé, dès les années 1950, des interventions sociales et éducatives auprès des enfants, des adolescents et des jeunes en difficulté.

 

En 1948, les Equipes d’Amitié crées les premières équipes de rue à Paris et dès 1958, son action, qui se renouvelle constamment, se renforce et les premiers clubs de prévention sont inaugurés.

 

La Baraque - Club de Prévention à Aubervilliers

 

Dans les années 1960, toujours dans cette volonté d’innovation, notamment aux regards des besoins des jeunes, et dans un souci d’adaptation constante de son action selon leurs contextes de vie, l’association crée des ateliers (1964), des chantiers éducatifs, des chambres dites de "dépannage", un foyer d'hébergement (1968), puis des lieux de vie et de rupture en province (1970)

 

Le Relais 18 Hébergement - 18ème arrondissement de Paris

 

L’association est alors présente sur Paris (Porte de Vanves, Maubert, les Gobelins, Les arènes de Lutèce, etc.), mais également sur de nombreuses autres communes du Département de la Seine (Saint-Ouen, Clamart, Bagnolet, Saint-Denis, Bobigny, La Courneuve, Vanves, Aubervilliers, etc.).

 

Les différents travaux, le savoir-faire qui a été construit et les activités de l’association dans les quartiers lui ont permis d’être Reconnue d’Utilité Publique en 1964. Dans ce contexte, la structure associative permet aux Equipes d’Amitié de mener à bien cette mission d’intérêt général et d’utilité sociale.

 

En 1971, l’association est intégrée aux démarches de concertation mise en œuvre par les Pouvoirs Publics, qui ont abouti à la promulgation de l’arrêté du 4 juillet 1972, relatif aux clubs et équipes de prévention. A ce titre, le Président des Equipes d’Amitié et des administrateurs sont membres du Comité Technique de la Prévention Spécialisée.

 

Toujours dans les années 1970, l’association s’engage dans la création d’associations départementales, afin de gérer et développer ses activités dans les départements concernés. En 1975, les Equipes d’Amitié impulsent et portent la constitution des associations Rues et Cités, en Seine-Saint-Denis, et J92, dans les Hauts-de-Seine ; puis elles portent en 1980 la création de l’association ARC 75, en vue de poursuivre les activités accomplies à Paris.

 

Depuis 1983, afin de consolider et diffuser les méthodologies d’action sociale et éducative construites et portées par Les Equipes d’Amitié depuis leur création, l’association est agréée organisme de formation. Cette compétence est le support du développement d’une déontologie et de la mise en œuvre d’une pratique respectueuse des personnes et de leur milieu de vie, et qui favorise une amélioration constante des pratiques aux regard des évolutions sociales et sociétales. 

 

En 1991, l’association est intégrée aux négociations engagées par les Pouvoirs Publics relatifs à l’adoption dans le Code de procédure pénale de dispositions stipulant le retrait du casier judiciaire des mineurs à leur majorité[2].

 

En 1997, l’association a renforcé son engagement en ouvrant un lieu d'accueil, de parole et d'échange, dédié aux enfants de la naissance à 4 ans, accompagnés de leur mère, de leur père, ou de tout adulte qui lui est familier. 

La Caragole - Lieu d'Accueil Enfants-Parents

 

Depuis 2003, l’association réunit un groupe d’analyse et de réflexion, composé de professionnels et de bénévoles issus des départements franciliens, dont l’objet est d’interroger le cadre institutionnel et les pratiques éducatives et sociales auprès des public jeunes et de construire des réponses pédagogiques et méthodologiques en adéquation avec leurs évolutions.

 

Au 1er janvier 2018, l'association Les Equipes d'Amitié a absorbé l'association ARC 75, dans le cadre d'une procédure de fusion, et poursuit aujourd'hui l'ensemble des missions et des actions d'ARC 75.

 


[1] Ordonnance n° 45-174 du 2 février 1945 relative à l'enfance délinquante

[2] Cf. Loi 92-1336 du 16 décembre 1992

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© LES EQUIPES D'AMITIE